WordPress : les règles à suivre pour améliorer sa sécurité

Vous voulez vous lancer dans le blogging avec WordPress et c’est votre première fois … Que ça soit la première ou la dixième fois, sachez qu’il faut toujours se protéger. Voici les quelques règles qui vous permettront d’être en sécurité.

 

Je viens de découvrir les Internet, pouvez-vous m’expliquer ce qu’est WordPress ?

C’est si gentiment demandé que je me vois dans l’obligation d’accéder à votre demande …

WordPress est un système de gestion de contenu gratuit, libre et en open-source. Les fonctionnalités de ce logiciel lui permettent de créer et de gérer différents types de sites Web : blog, site e-commerce, site vitrine mais aussi portfolio.

Merci, c’est fort aimable de votre part d’avoir répondu à ma requête. Comment puis-je mieux le sécuriser ?

Ce n’est rien … Après tout, je suis l’homme qui pose les questions, c’est normal que je me réponde à moi-même.

Voici six règles à suivre pour minimiser les risques.

1) La sauvegarde WordPress

Comme la plupart des gens, vous vous dites : « Le hack, c’est comme gagner au loto, ça n’arrive qu’aux autres ». Bah figurez-vous que la probabilité que cela vous arrive est bien plus élevée quand même … D’où l’intérêt de faire une petite sauvegarde pour s’assurer de ne pas perdre tout son travail. Si vous le faites régulièrement, manuellement ou avec l’aide d’un plugin dédié à cela, vos pertes de données seront ainsi plus légères.

2) Mise à jour WordPress

WordPress s’améliore, s’adapte aux avancées technologiques, et corrige ses propres bugs. Le mettre à jour réduit ainsi le risque de hack. Plus une version est vieille, plus les hackeurs pourront facilement déjouer la sécurité.

3) Mise à jour des plugins

L’intérêt de WordPress c’est qu’on peut y rajouter ce qu’on veut mais, attention, ces derniers contiennent aussi des failles de sécurité et il est donc nécessaire de les mettre également à jour. Pensez aussi à sauvegarder avant de vous lancer dans une mise à jour au cas où la nouvelle version du plugin serait incompatible avec WordPress. Cela évitera de tout perdre à cause d’un bug idiot.

4) Mot de passe compliqué = Sécurité

C’est basique comme dirait notre ami Orelsan mais c’est essentiel. On oublie les 1234 ou autres mots de passe de ce style. Plus ce dernier sera complexe, plus vous serez en sécurité. Mettez des majuscules, des chiffres et si vous n’êtes pas inspiré, n’hésitez pas à vous tourner vers un générateur de mot de passe qui vous en dénichera un complexe de manière aléatoire.

5) Limitez le nombre d’utilisateurs

C’est comme pour les secrets, plus on est nombreux à les connaître, plus il y a de chance que quelqu’un les dévoile au monde entier … N’hésitez donc pas à limiter son nombre et à supprimer les comptes obsolètes.

6) Utilisez un plugin de sécurité

Pour contrer les vilains robots, un bon plugin de sécurité WordPress de type Wordfence, ou aussi Secupress peut s’avérer utilise. Moyennant un peu de paramétrage et de prise en main, ces derniers permettent d’anticiper et de repousser une grande partie des visiteurs indélicats : verrouillage de certains pays, blocage d’adresses IP, etc.

En conclusion,

Les blogs ou les sites web ne sont pas de simples jouets … On y accorde du temps, mais aussi de l’argent et il serait donc bête de négliger la sécurité de ces outils surtout s’ils contiennent des données sensibles concernant vos clients. Ne prenez donc pas cela à la légère, vous en dormirez mieux la nuit.

Source de l’article : webmarketing.com

Source de l’image : Stock.adobe.com

Agence USTS : usts.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.