Le réseau internet mondial : Les câbles sous-marins

Tous les jours, vous vous connectez à internet via votre ordinateur, votre smartphone ou votre tablette mais sans jamais vous demandez où passent les câbles qui vous connectent à ce monde merveilleux. Cette semaine, USTS vous raconte leur histoire.

 

Le câble sous-marin, c’est quoi ? Est-ce qu’il a un tuba pour respirer sous l’eau ?

Par respect pour les gens qui ont fait ton éducation, je ne vais pas répondre à la deuxième question, mais pour la première je vais faire un effort.

Le câble sous-marin est tout simplement un câble posé sur le fond marin et qui a pour but d’acheminer des télécommunications mais aussi à transporter de l’énergie électrique. Pour info, sachez qu’ils sont au nombre de 366 et qu’ils représentent 99,8 % du trafic internet intercontinental.

Pourquoi cette méthode et surtout, comment ça marche ?

Tu progresses, la deuxième question est tout aussi pertinente que la première … Je suis fier de toi !

Les premiers câbles sous-marins numériques ont été installés à partir de 1988, à cette époque, même l’URSS existait encore (t’as pris un coup de vieux, hein?). Ces derniers évitent la perte de temps induite par le temps nécessaire pour effectuer une transmission par satellite (0,24 seconde dans le cas d’un aller-retour vers un satellite géostationnaire). Ils ont aussi un enjeu économique et stratégique puisque les États-Unis et le Royaume-Uni sont en position de lire au moins un quart des échanges transatlantiques, et peuvent s’opposer à l’installation de câbles qu’ils n’ont pas la possibilité de contrôler dans l’Atlantique comme dans le Pacifique.

Les câbles sous-marins sont installés et maintenus par des navires câbliers, après une reconnaissance des lieux afin de repérer le trajet idéal. Par des faibles profondeurs, et lorsque la nature du fond le permet, les câbles sont la plupart du temps enterrés à l’aide d’un outil marin de type charrue à soc creux afin de minimiser les risques de crochage par le train de pêche des chalutiers. Ils ont un diamètre de 69 mm et pèsent environ 10 kg/m mais des câbles plus légers et plus fins sont aussi utilisés pour les sections en eaux profondes. Une fois en surface, ces derniers sont rattachés à des stations d’atterrissement (en France, les câbles transatlantiques rejoignent la Bretagne et la Normandie). Enfin, si vous aimez les chiffres, sachez que plus d’un million de kilomètres de câbles de fibre optique parsème le fond des océans.

Quels sont les prédateurs des câbles sous-marins ?

Évidemment, dans ce monde de brutes, rien n’est infaillible … Les câbles sont menacés par la nature mais aussi par les humains. Si les requins aiment croquer dedans parfois, il y a aussi les tremblements de terre, les bateaux (exemple : les ancres) et de vilains pêcheurs qui coupent des kilomètres de câbles pour les revendre. Les stations d’atterrissement sont également menacées en cas de guerre puisque la destruction de ces dernières pourraient entraîner facilement une saturation de notre accès internet.

Des solutions à ces problèmes existent-elles ?

Évidemment, plusieurs sécurités sont prévues. Les câbles comportent deux paires de fibres optiques afin de résoudre les problèmes les plus courants, comme la panne d’un multiplexeur ou celle d’un routeur. Chaque opérateur crée ensuite des redondances du réseau en posant plusieurs câbles distants sur chaque liaison desservie. Par exemple, celle entre la France et les États-Unis se répartit entre sept câbles, directs ou transitant par le Royaume-Uni. Enfin, d’autres pays sont allés encore plus loin pour éviter les sabotages puisque leurs services de renseignements ont placé des mouchards au fond de l’eau … Il est malin James Bond !

En conclusion,

Si ce système de câbles sous-marins est plutôt efficace et fiable pour les parties du monde très développées comme aux États-Unis ou en Europe, il reste encore beaucoup de boulot pour d’autres régions du monde, plus reculées, comme les îles Tonga qui ne possèdent qu’un seul câble et qui peuvent se retrouver sans internet du jour au lendemain …

Sources articles : Slate.fr et Universfreebox.com

Source image : Stock.Adobe

Agence USTS : usts.fr

Laisser un commentaire