Mort d’Hallyday : Oh Johnny si tu savais !

Le moment tant redouté par des millions de Français est arrivé : Johnny Hallyday, le monument de la chanson française, est décédé cette nuit, à l’âge de 74 ans, des suites de son cancer des poumons. USTS lui rend hommage dans un article à part entière …

 

« Johnny Hallyday est parti, j’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité » déclare sa femme, Lætitia Hallyday, dans un communiqué adressé à l’AFP. Et nous aussi on n’y croit pas … Il avait tellement de fois repoussé la mort ces dernières années que l’on pensait qu’il était immortel.

Son enfance

Johnny Hallyday, né à Paris le 15 juin 1943 sous le nom de Jean-Philippe Smet, était le fils d’un père belge et d’une mère française … Une double nationalité qui poussera aussi les populations des deux pays à se déchirer entre eux pour s’arracher ce monument de la chanson comme les Normands et les Bretons se chamaillent pour savoir à qui appartient le Mont St Michel.

Ses parents se séparent juste après sa naissance et l’absence de son père, qu’il l’a abandonné, le tourmentera toute sa vie. Élevé par sa tante paternelle, Hélène Mar, il s’installera avec elle à Londres. Grâce aux deux filles de cette dernière et à l’époux de l’une d’elles, il découvrira Lee Halliday, qui inspirera son propre nom de scène par la suite.

En 1957, le chanteur fait son retour à Paris et se fait des amis, dont Christian Blondieau, alias Long Chris, Claude Moine, le futur Eddy Mitchell, et Jacques Dutronc. C’est aussi un passionné de cinéma qui découvrira d’ailleurs le rock’n’roll dans les films d’Elvis Presley. Il fréquentera régulièrement les lieux cultes du rock français, où il interprétera des chansons de son idole, Presley.

Sa carrière, sa vie en quelques dates

1959 : cette date marque le début de sa carrière. Il participe à l’émission « Paris Cocktail » et se fait remarquer par le directeur artistique de Vogue qui l’engage un an. Douze mois plus tard, il sortira son premier disque avec des titres comme T’aimer follement et Laisse les filles avant d’en sortir un deuxième la même année où apparaîtra son premier tube, Souvenirs Souvenirs. En 1962, il commencera à se produire sur scène et triomphera lors du premier festival rock organisé au Palais des sports avant de conquérir l’Olympia. Enfin, il sortira l’album Salut les copains, en référence à la célèbre émission de radio créée en 1959 sur Europe 1. C’est à ce moment-là qu’il deviendra « l’Idole des jeunes ».

1965 : année où il épouse sa première femme, la chanteuse Sylvie Vartan avec laquelle il aura un fils, David Hallyday, un an plus tard. A ce moment, le chanteur est le chef de file de la mode « yéyé ». Il s’orientera vers la pop et le rythm’n’blues avec l’album Génération perdue.

1969 : la sortie de la chanson Que je t’aime marque son tour de chant. Le journaliste Philippe Labro, avec qui il partage sa passion de l’Amérique, lui écrit des chansons, puis c’est au tour de l’auteur-compositeur Michel Mallory qui l’influencera beaucoup.

1975 : sa vie mouvementée a raison de son couple avec Sylvie Vartan. Deux ans plus tard, bien que son rock n’apparaisse plus dans l’air du temps, sa chanson Elle m’oublie est un énorme tube, un des plus importants de la décennie.

1984 : cette date marque la renaissance de Johnny Hallyday qui était dans une période creuse ces dernières années … Il rencontre Michel Berger, le créateur de Starmania, qui lui compose des titres inoubliables comme « Quelque chose de Tennessee ». Jean-Jacques Goldman lui composera aussi des titres, dont Laura, une chanson dédiée à sa fille Laura Smet, née en 1983, de sa liaison avec l’actrice Nathalie Baye, dont il se sépara deux années plus tard.

1990 : il épouse Adeline Blondieau, fille de son ami Long Chris, dont il divorcera aussi quelques années plus tard.

1996 : il épouse Læticia Boudou, la femme qui l’accompagnera jusqu’à la fin de sa vie. L’année qui suivra, il recevra la médaille de chevalier de la légion d’honneur et en 1998 il organisera un concert incroyable au stade de France qui marquera les esprits de toute la France avec le tube « Allumer le feu ».

2000 : il fête ses 40 ans de carrière avec un concert gratuit à la Tour Eiffel devant 500 000 personnes. Après cela, il fera une pause musicale de deux ans pour se consacrer au cinéma avant de revenir avec son 43ème album À la vie à la mort qui se vendra à 1,5 million d’exemplaires.

2009 : c’est à cette période que sa santé commence sérieusement à se dégrader où il est hospitalisé une première fois pour un cancer qu’il réussira à vaincre après une longue convalescence.

2017 : Malgré ses ennuis de santé il continue de se montrer sur scène avec la tournée des Vieilles Canailles dont il partage la scène en compagnie de ses amis Eddy Mitchell et Jacques Dutronc. Malheureusement, sa santé se détériore encore plus et il finit par révéler qu’il souffre d’un cancer des poumons. La maladie finira par avoir raison de lui quelques mois plus tard …

Oh Johnny, si tu savais … A quel point tu vas nous manquer.

Source article : LeMonde.fr

Source image : Wikimedia

Agence USTS : usts.fr

Laisser un commentaire