Intelligence artificielle : le plan de Macron pour booster la France

En retard dans le domaine de l’intelligence artificielle, Emmanuel Macron a dévoilé un plan d’1,5 milliard d’euros étalé sur toute la période de son quinquennat pour relancer la France.

 

A quoi va servir cet argent ?

Je te vois tu sais … Mais non mon ami, cet argent n’est pas pour toi. L’argent investi par la France a pour but de rattraper les États-Unis, la Chine, Israël, l’Angleterre et le Canada qui sont actuellement les leaders en intelligence artificielle. Les quatre domaines privilégiés seront la santé, les transports, l’environnement mais aussi la défense comme l’avait conseillé le député et mathématicien français Cédric Villani dans son rapport.

Les chercheurs du public ne verront pas leur salaire augmenter, le président de la République préférant se concentrer sur les financements privés en facilitant la mobilité des chercheurs entre public et privé. Ils pourront ainsi passer 50 % de leur temps dans une entreprise privée (contre 20 % à l’heure actuelle) et créer une startup plus facilement.

Autre bonne nouvelle, cette annonce est accompagnée de l’implantation en France de grands centres de recherche en intelligence artificielle (Samsung, IBM, Google France et Fujitsu).

J’ai vu tous les Terminator et je ne suis pas très rassuré par ton intelligence artificielle là …

On te comprend, c’est vrai que Skynet n’est pas très sympa … Dis-toi que tu n’es pas tout seul, beaucoup craignent des atteintes à la vie privée ou une destruction massive d’emplois que des machines intelligentes pourraient occuper.

Cédric Villani recommande donc la création d’une instance indépendante « qui puisse être saisie par le gouvernement comme par les citoyens, et qui nous dise ce qui est acceptable ou non acceptable » afin de s’assurer que l’éthique ne sera pas mise de côté. Par exemple, aider l’humanité sera considéré comme acceptable et détruire l’humanité sera considéré comme inacceptable …

En conclusion,

Après des années à végéter au fond du classement, la France, de nouveau attractive depuis quelques mois, s’est enfin décidée à rattraper son retard et à jouer les premiers rôles concernant l’intelligence artificielle. Si le chemin est encore long, cette prise de conscience est un bon signal envoyé à la communauté internationale et à ses chercheurs qui ont souvent le désir de partir à l’étranger pour développer leurs idées.

Sources de l’article : Maddyness.com et Futura-Sciences.com

Source de l’image : Stock.adobe.com

Agence USTS : usts.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.