Les 5 astuces pour réussir son storytelling

De plus en plus utilisé par les startups, le storytelling va devenir un outil de communication indispensable à l’avenir surtout si vous souhaitez financer vos débuts par du crowdfunding. USTS vous délivre 5 astuces pour vous aider à réussir dans ce domaine.

 

Story quoi ? Mon anglais est encore au niveau primaire, aidez-moi à comprendre …

Bienvenue au club cher ami … En français, on peut traduire ça par « mise en récit » ou « accroche narrative ».

Pour faire simple, c’est un outil de communication fondée sur une structure narrative du discours qui s’apparente à celle des contes, des récits. Cette méthode est beaucoup utilisée en politique mais aussi par les entreprises. Cette technique s’associe facilement à ce que l’on désigne par le « qu’en-dira-t-on ». Mais là où le qu’en-dira-t-on est une attitude passive qui redoute l’avis du public, le storytelling est une attitude active qui vise à suggérer, voire à forger cet avis et ses préjugés.

Pour réussir un bon storytelling, il faut toutefois maîtriser deux choses :

  • La technique : cela, vous pouvez l’apprendre en suivant des formations même si ça prendra un peu de temps pour maîtriser les techniques les plus avancées.
  • La créativité : cette partie est plus complexe si ce n’est pas votre qualité première. Mais ne vous découragez pas ! Lisez, allez voir des films, des expos, faites de la veille dans votre secteur d’activité, et surtout, créez. Plus vous en ferez, plus ça deviendra naturel et plus vous progresserez dans ce domaine également.

C’est noté Père Castor ! C’est quoi vos 5 astuces ?

Mais ça arrive … T’as un train à prendre ? Parce que si c’est le cas, sache que la SNCF le fera arriver en retard de toute manière, t’es large.

Ces 5 astuces ont été développées par Lionel Clément, un storyteller professionnel :

1) Il faut penser client, pas produit

Beaucoup d’entreprises de nos jours parlent surtout d’elles-mêmes et de leurs fabuleuses inventions pour se mettre en avant. C’est une erreur, il vaut mieux penser aux clients, à leurs besoins, leurs attentes, leurs craintes et leur usage de tous les jours aussi.

2) Définir ses personas

Pour penser comme vos clients, il faut les connaître à la perfection mais attention, il ne faut pas les définir comme des simples portraits-robots. Il faut les voir comme des humains, avec des sentiments et un petit cœur qui bat … Il faut imaginer, dans le moindre détail, la vie de votre client, en mettant en exergue ses zones de failles, puisque ce sont ces failles qui vont vous permettre de structurer une histoire cohérente pour lui vendre votre produit.

3) Transformer les caractéristiques de votre produit en bénéfices

Ce qu’il va vous falloir opérer, c’est la transformation de ces caractéristiques en bénéfices directs et concrets pour le client. Il faudra également déterminer des bénéfices en correspondance directe avec les failles que vous aurez déterminées.

4) Développer les attentes de vos clients en pistes narratives

Quand vous aurez bien en main les trois premiers points, vous allez pouvoir commencer à développer les différentes pistes narratives autour desquelles va s’articuler votre storytelling. Bien entendu, dans un premier temps, vous ne devez pas commencer par articuler ces pistes narratives autour des bénéfices de votre produit mais autour des besoins, des attentes et des failles du client. Il faut raconter une histoire de votre client…

5) Définir les médias sur lesquels vous allez développer votre storytelling

Tout est en place, il ne vous reste plus qu’à raconter votre histoire. Pour cela, vous devez choisir les médias les plus pertinents pour atteindre votre objectif. Les réseaux sociaux constituent le moyen le plus puissant et le plus intéressant aussi pour raconter cette histoire.

En conclusion,

Le but du storytelling est d’impliquer vos clients au cœur de votre aventure et ainsi créer une relation sincère entre vous. Toutefois, n’oubliez pas que le storytelling ne s’improvise pas : il nécessite la connaissance de techniques de storytelling précises, sous peine de vous retrouver à jouer les apprentis sorciers avec votre communication.

Source de l’article : Lionel Clément

Source de l’image : stock.adobe.com

Agence USTS : usts.fr

Laisser un commentaire